Mangas RPG
Bienvenue sur Mangas RPG !
L'ensemble du Staff vous présente un forum de jeux de rôles basé sur : Bleach, Fairy tail, Naruto, One piece, Reborn et Saint Seiya.
Qu'attendez-vous ? Rejoignez-nous et amusez-vous !

Mangas RPG

Forum RPG de vos mangas préférés : Fairy Tail, One Piece, Naruto, Bleach, Reborn et Saint Seiya !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Dim 14 Juil 2013 - 8:36

Introduction
Apparence des personnages & objets:
 
"Le monde est rempli de crimes, de délits et de conflits. On a beau dire le contraire, c'est la pure et triste vérité... On a beau vouloir d'un monde sans haine, pour réaliser ce rêve il en faut un minimum en soi pour résister aux épreuves les plus dures. Mais cette haine peut être attisée par des choses que la réalité peut parfois dépasser, que beaucoup d'hommes croient inaccessibles : les rêves.
Une personne remplie de convictions, faisant passer son rêve avant toute chose peut résister à la haine qui le ronge. Mais sans des proches comme des amis ou une famille pour se faire soutenir, les rêves ne valent plus la peine d'être vécus."[/b]


C'est cette réflexion que je me passe tous les jours dans ma tête, dans l'espoir de réaliser mon rêve qui peut paraître complètement fou pour quelqu'un comme moi. Ma vie jusqu'ici n'a pas été la plus exemplaire qu'on puisse trouver dans ce monde si vaste, c'est pourquoi je dois aller jusqu'au bout de mes convictions, pour changer cette image que les gens ont de moi. Je risque bien d'échouer sans même commencer, ou alors en baver comme je n'en ai jamais bavé. Quoique ça sera difficile de trouver pire que la situation dans laquelle je me trouve actuellement... J'ai perdu ce que j'avais de plus cher à mes yeux, dans la mort ou dans la folie... Tout cela ne se serait pas produit si la justice aurait été plus attentive à la vie des gens de cette île. La Marine a beau être présente, les plus gros cartels et trafics des Blues sont localisés ici, dans un espace de 2km carré autour de chez moi, ou plutôt ce qui a été chez moi... La justice actuelle est trop concentrée sur ces Yonkou qui foutent un bordel sans nom dans le Shin Sekai, alors les affaires de la pègre à North Blue lui importe peut... Le dirigeant de cette organisation criminelle siège même au Gouvernement Mondial... C'est pourquoi il faut que je change tout ça, pour tous les gens victimes de la pègre et des petites racailles qui sont ignorés tous les jours.
Je suis Hariken Nintai, 18 ans, fils du dirigeant de la pègre de North Blue. Je deviendrais un grand nom de la Justice Mondiale et changerait ce monde de fous.

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Dim 29 Déc 2013 - 10:15, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Mar 16 Juil 2013 - 2:33

Chapitre 1 - Commencement : Un gros bordel sur Micqueot !
Il était 6h du matin sur l'Île de Micqueot, le soleil se levait à peine en ce jour d'automne. Dans un quartier malfamé de la seule ville présente sur le territoire au milieu de North Blue, une porte s'ouvrit. Malgré les apparences, cette partie de la cité était la zone la plus dangereuse que l'on puisse trouver sur Micqueot. Les maisons étaient crépies d'une façade blanche immaculée et étaient de taille plutôt respectable, soit 20m² pour pratiquement chaque habitation, serrées les unes contre les autres, parfois séparées par des rues parfaitement pavées. Un jeune garçon grand et mince aux cheveux châtains clairs, vêtu d'une chemise rouge clair, d'une veste brune, d'un pantalon noir et d'une paire de bottines sombres sortit d'une bâtisse à pas de loup, faisant le moins de bruit possible et avançant avec précaution dans la rue principale du quartier. Il avait le visage fin, grave, presque inexpressif. Ses yeux marrons se dirigeaient dans toutes les directions. Chacune des ses foulées était comme celle d'un félin : silencieuse et agile. Il tourna dans une ruelle des plus étroites entre deux immeubles, sur sa droite, un sac à la main, et tournait la tête au moindre bruissement d'herbe ou d'un sifflement du vent dans le frêle espace dans lequel il se trouvait. Il regarda derrière lui et commença à gravir les murs en se positionnant dans la largeur de la ruelle et fini par atteindre le rebord d'une fenêtre. Il observa brièvement à l'intérieur, histoire de vérifier qu'il n'y ai aucun mouvement suspect. Le garçon continua son ascension, sautant de fenêtre en fenêtre et arriva finalement sur le toit de l'immeuble de gauche. Il poussa un soupir de soulagement et continua sa route vers le centre de la ville, se situant au Nord-Est de sa position, en sautant de toit en toit avec une agilité et une vitesse plus élevées que celles d'un garçon de son âge.
Il ne lui suffisait que de 3 foulées pour pouvoir prendre assez d'élan pour atteindre le haut de l'immeuble suivant. Il ne lui restait qu'une centaine de mètres avant de pouvoir arriver sur la place centrale de la ville.
Le jeune homme atterrit finalement sur une maison, la dernière construction avant de pouvoir retrouver les pavés de la rue. Il regarda une dernière fois derrière lui, sur sa gauche, et ne remarqua rien, une fois de plus.

???, soupire : Pffioou... L'aller s'est passé sans encombres... C'est la première fois en six mois que je parvient à la place sans bavures... C'est pas normal, je ferais mieux de rester sur mes gardes...

À peine ces paroles prononcées, une main lui saisit l'épaule droite et lui fit faire un demi-tour, sans que le garçon n'aie pu faire quoi que ce soit.

???, pense : Et merde ! J'étais sur que quelque chose clochait...

Il se mit en position de répliquer, préparant à caser son poing dans la mâchoire de son agresseur. Sauf qu'à sa grande surprise, celui-ci se jeta à son cou, le serrant dans ses bras.

???, criant : Hari-kun !
Hariken : Mais qu'est-ce que... ? Lya ?!

La jeune fille était un peu moins grande que Hariken, mais sa taille était assez importante pour une femme. Elle avait une poitrine assez développée, les cheveux roses et un visage d'ange. Elle portait un simple top jaune pale, laissant alors son nombril à l'air, une écharpe blanche et une jupe bleue marine. Hariken la serra dans ses bras à son tour. Il la connaissait depuis qu'il avait 3 ans, c'était la seule personne qui l'avait accepté à l'époque pour ce qu'il était, et est encore aujourd'hui et pour toujours. C'était l'amie la plus proche qu'il n'ai jamais eu.

Lya, pleure : Je pensais que tu t'étais fait emmener par Gekihen ! Je suis si contente que tu sois encore libre !
Hariken : C'est vrai que la dernière fois, il était vraiment proche de m'avoir. Mais j'ai pensé à ma mère, à toi et à Shinrai. Vous avez encore besoin de moi ici et je ne vais pas vous lâcher tout de suite...
Lya, pleure : Hari...ken...-kun...

La jeune femme avait le même âge qu'Hariken, elle était très émotive et était très attachée aux personnes qui lui étaient chères. Sa proximité avec lui était celle qui datait le plus, les deux jeunes adultes se confiaient l'un à l'autre sans aucune hésitation, ce qui, pour Hariken, était rare : il n'avait que 3 personnes à qui il parlait de tout.

Hariken : Après ce qui c'est passé il y a quelques jours, je suis plus que jamais sur mes gardes. Entre les hommes de Gekihen, ceux qui lui en veulent et la petite délinquance je ne suis quasiment jamais tranquille...
Lya : On est là pour t'aider Shinrai et moi ! On ne laissera aucuns de ses malfrats s'en prendre à toi !
Hariken : Faites attention à vous tout de même... D'ailleurs où est Shinrai ?
Lya : Il est allé au port, il a eu vents de renforts pour la pègre qui arriveraient ce matin. D'après ces rumeurs il y aurait deux galions, soit environ deux cent hommes...
Hariken : Comme si ça ne suffisait déjà pas à ceux déjà présent sur Micqueot... Si ça continue cette île finira sous le contrôle de la pègre de North Blue dans quelques années voire même quelques mois si la Marine ne décide pas à agir...
Lya : Si seulement les Yonkou pourraient se calmer...
Hariken : Ne compte pas sur Kaidou, il parait qu'il veut réunir une armée de Zoan pour conquérir le Shin Sekai, je tiens ça d'un officier de Gekihen et Big Mom cherche toujours à agrandir son territoire...
Lya : On ne peut donc compter que sur l'intervention du Rouquin et de Barbe Blanche. Je me demande si les Supernova pourrait aussi se mêler à cette conquête...
Hariken – Mugiwara et Law se sont fais écraser par Kaidou suite à leur offensive, et je ne pense pas que l'alliance Kid-Apoo-Hawkins reste endormie encore longtemps, à mon avis leur cible doit être Big Mom, ça ne serait pas plus mal si Hawkins pourrait prendre sa place, c'est le plus censé des trois.
Lya – Mais Kidd ne se laissera pas marcher sur les pieds. Il est trop fier et prudent pour laisser la moindre ouverture à Hawkins et Apoo, même si ce dernier n'est pas trop un problème pour ces deux monstres...
Hariken : Le plus à craindre reste Kid...
??? : Hariken ! Lya !
Lya : C'est Shinrai !

Le jeune homme atterrit sur le toit de la bâtisse à son tour, en nage, complètement essoufflé et paniqué. Il avait les cheveux long, châtains très clair, coiffés en bataille. Il paraissait avoir moins de 18 ans car son visage faisait très enfantin par rapport à celui d'Hariken. Il portait un t-shirt orange sous son blouson gris, présentant une fourrure blanche autour de sa capuche laissée dans son dos, un jean teinté noir à coupe régulière et une paire de baskets montantes blanches et bleues.

Shinrai : Hariken ! Les galions sont là !
Hariken : Lya m'a prévenu, mais tu t'y attendait non ?
Shinrai : Je m'attendais à deux navires, pas à cinq !
Hariken : Comment ?!

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Sam 8 Mar 2014 - 7:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Jeu 18 Juil 2013 - 3:18

Hariken était pétrifié, cinq navires de la pègre étaient prêts à accoster Micqueot et tout ça rien que pour l'emmener. C'était la première fois que la peur le saisissait autant, en comptant les hommes déjà présents sur l'île, plus de sept cent individus seraient là d'une minute à l'autre.

Hariken, temble : Putain, je ne pensais pas que Gekihen prendrais de telles mesures rien que pour me ramener à ses côtés. J'ai jamais voulu que ça se produise, ce genre de gens pourraient s'en prendre aux autres habitants de l'île y compris vous. Je ne veux pas que les gens auxquels je tiens le plus souffrent par ma faute, surtout que ma mère n'est pas en état de les fuir si ils se pointent chez moi... Elle est dans une situation critique, sa maladie empire de jour en jour... Je devais aller chercher des médicaments ce matin quand Lya m'a rejoint. Je n'aurais pas le temps de revenir à la maison avec ces enflures dans les parages, surtout qu'ils pourraient me suivre jusque là-bas et ce serait le pire qu'il puisse arriver. Ranto est déjà mort par ma faute en essayant de nous protéger, je n'ai même pas pu retrouver son corps pour lui faire un enterrement digne de ce nom... Je ne permettrais pas qu'un être qui m'est cher perde à nouveau la vie, je vais tous les vaincre un par un !
Shinrai : Tu nous prends pour qui ?!
Hariken : Pardon ?
Shinrai, le prends par le col : Tu crois qu'on va te laisser te battre seul ?! Aller au front contre sept cent combattants est du pure suicide ! Tu dis vouloir nous protéger mais il ne t'est pas venu à l'esprit que c'est ce que nos voulions nous aussi ?! Tu es comme un frère pour moi, tu m'as sorti de situations dont je n'aurait pas pu revenir, j'ai plusieurs dettes envers toi alors je vais te suivre que tu le veuille ou non !
Hariken : Shin'... Désolé...
Lya : Tu nous a appris à nous battre pour que nous puissions nous sauver des innocents de la pègre de Micqueot. Nous ne resterons pas plantés là à attendre que tu te fasse tuer, tu nous a dit un jour « Une personne remplie de convictions, faisant passer son rêve avant toute chose peut résister à la haine qui le ronge. Mais sans des proches comme des amis ou une famille pour se faire soutenir, les rêves ne valent plus la peine d'être vécue. »
Je pense que c'est précisément ce que tu devrais penser en ce moment. Et j'ajoute même que si tu ne profite pas de chaque instant avec les personne que tu aimes, tu regretteras le jour de ta mort tout ce que tu n'as pas pu faire avec eux.
Hariken : Lya... Vous avez raison. Ranto m'a toujours dit de profiter de la vie à fond, malgré le fardeau de que je dois porter et que je porterai pour le restant de ma vie... Vous êtes vraiment des personnes en or, alors bottons le cul de ces salopards et montrons à Gekihen ce que nous vallons !
Shinrai, prépare son bras : Là je te retrouve...
Lya, prépare son bras : Pour Micqueot !
Hariken, prépare son bras : Et pour toi Ranto...

Sur le bras droit des trois amis se trouvait un bracelet en argent sur lequel était gravé le nom d'un point cardinal. Il tendirent ce bras vers la personne en face d'eux, ils formèrent ainsi un carré à qui il manque un côté, et serrèrent leur poing avant de les faire entrer en contact, formant alors une rose des vents. Le Sud manquait à l'appel, des larmes coulèrent sur les joues de l'ancien quatuor, à présent trio, mais leur yeux ne montraient qu'une seule chose : leur détermination à sauver l'île sur laquelle ils ont grandit et à sauver leur avenir en restant en vie pour leur ami décédé, s'étant sacrifié pour leur assurer un futur paisible. Leurs regards se portèrent comme un seul vers le port, apercevant au loin les voiles noires des navires de la pègre contenant chacun une centaine d'hommes. Ils entendirent ensuite des bruits de pas, des gens couraient dans leur direction. Ils avaient sûrement été prévenus de la position du groupe par Den Den Mushi depuis les navires, les commandants de la pègre avaient du les repérer avec leurs longues vues fabriquées par la Division Scientifique du Gouvernement Mondial par la demande de Doflamingo, Shichibukai Royal et le dirigeant de la pègre dans le monde entier.

Hariken : Très bien, les Kanri* reprennent du service !

Les trois jeunes descendirent du toit de la maison sur laquelle ils étaient et se dispersèrent dans trois directions différentes. Hariken partit vers le Nord, Lya vers l'Est et Shinrai vers l'Ouest comme l'indiquaient leur bracelets respectifs.
Le port se trouvait vers le Nord, Hariken qui était le plus expérimenté des trois Kanri restants se chargeais de neutraliser le maximum d'ennemis grâce à un style de combat qui lui était propre.
Shirai se battait à l'aide du fouet de cuir attaché en permanence à la ceinture de son jean noir, vers l'Ouest se trouvait l'ancien théâtre de la ville, c'était là-bas que se retrouvaient les officiers de la pègre de Micqueot. Shinrai étant le plus stratégique du quatuor il avait déjà réfléchi à un plan pour les affaiblir considérablement, et pourquoi pas même les vaincre totalement ensuite.
Lya se dirigeait vers le centre de la ville à quelques mètre devant elle. Elle intercepterait les malfrats et les coincerait sur la place pour éviter aux garçons de se faire prendre en tenaille (Non Mug' c'est pas un truc +18 u_u) et les vaincre grâce à ses armes à distance en restant postée sur les toits environnants.
Hariken atteignit le port de Micqueot City et se se positionna au bord du ponton n°2, les bras croisés et le regard concentré vers ces ennemis qui arriveraient dans quelques minutes.

Hariken : Ramenez-vous. Qui que vous soyez et peut importe la force que vous avez, je protégerai cette île sur laquelle j'ai grandi et que vos collègues on pourrit au fil des années !

Lexique & Info:
 

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Mar 11 Mar 2014 - 12:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Jeu 1 Aoû 2013 - 3:03

La flotte de la pègre progressait vers le port de Micqueot City, Hariken pouvait entendre la clameur des cris des hommes à l'intérieur des bâtiments flottants. Il n'avait plus peur désormais : ses amis étaient derrière lui, prêt à l'aider en toute circonstance et quoi qu'il puisse leur arriver. Lya et Shinrai le soutiendrait jusqu'à la mort, même si ce point n'enchantait pas Hariken. Le galion de tête était à présent à une dizaine de mètres du ponton n°2 qui était le plus avancé parmi les cinq se trouvant sur le port. 
Shinrai était arrivé au vieux théâtre, les officiers ne bougeaient de là qu'en cas d'extrême urgence et donnaient des instructions au sous-fifres par le biais de Den Den Mushi. Il avait déjà imaginé un bon plan pour contrer les hauts placés de la pègre présente sur Micqueot, son fouet était l'arme idéale pour cette stratégie. Il avait repéré des poutres qui traversaient le bâtiment et s'entrecroisaient souvent, un vrai circuit dans le plafond. Cela avait sûrement été fait par les hommes de la pègre pour éviter que le toit s'effondre sur eux. Shinrai allait donc pouvoir se servir d'elles pour se déplacer furtivement grâce à son arme dont il pouvait se servir comme soutient en l'enroulant autour des supports. 
Lya avait gagné un toit de la place centrale, elle avait attaché ses cheveux en chignon et avait noué son écharpe autour. Un fusil de précision était positionné devant elle, son œil droit dans la lunette près à tirer sur la rue Sud. Elle excellait dans le tir à armes à feu et même avec un arc dans les mains elle atteignait sa cible dans 70 % des cas.
Les bateaux de la pègre venaient de débarquer, sauf un, resté à environ 500m du port et un peu plus grand que les autres.

Hariken, pense : Alors comme ça tu ne veux pas encore te pointer ici ? Dans notre situation actuelle il vaut mieux... J'ai plus intérêt à m'occuper des sous-fifres pour le moment alors je ferais mieux de me recentrer sur eux...

Les premiers hommes sortirent du bateau par des trappes dans la coque qui s'ouvrirent juste à la hauteur du ponton. Ils étaient tous armés de sabres, pas une seule arme à feu ce qui étonna Hariken.

Hariken, pense – En plus de vouloir venir me chercher, il veut aussi récupérer sa cargaison d'armes... Faudrait que Shin' et Lya la trouvent vite et la détruise. Mais avant ça je vais vous mettre une petite raclée !

Le jeune homme choisi de foncer en premier. Sa vitesse était impressionnante, on aurait dis un guépard courant derrière sa proie. Son premier adversaire se dressa devant lui, sabre à la main et près à l'abattre sur son ennemi, mais il le retourna au dernier moment pour donner un coup à Hariken avec la poignée de son arme. Mais celui-ci esquiva l'attaque avec souplesse et asséna un kick dans le ventre de son opposant. Il décolla en emportant deux de ces confrères avec lui et tous trois chutèrent dans l'eau du port. Les hors-la-loi attaquaient Hariken les uns après les autres, mais celui-ci les mettais immédiatement en déroute avec quand bien même des coupures et égratignures présentes par ci par là mais rien de bien grave. Il enchaînait les coups les uns après les autres, passant d'un adversaire à un suivant avec une vitesse plus élevée que celle d'un garçon de son âge. Les coups sur les trafiquants pleuvaient, Hariken les frappaient tel un pistolet mitrailleur qui serait en train de vider son chargeur mais sans aucune limite.

Hariken : Vous ne valez pas un rond : Chītā no Tsume (Griffe du Guépard) !

Le défenseur de Micqueot envoya un direct du droit dans le ventre d'un bandit, celui-ci le bloqua avec le plat de la lame de son sabre. Seulement la Chītā no Tsume ne consistait pas à donner un simple coup de poing. Hariken en donna un deuxième, deux fois plus rapide et puissant que le précédent qui se logea en plein dans le torse du trafiquant qui tomba complètement sonné sur le sol.

Hariken : Ce n'est pas comme si j'avais passé plus de la moitié de ma vie à me défendre contre des ordures de votre espèce. Je n'allait tout de même pas rester comme un gars normal avec des enflures à mes trousses 24 heures sur 24. 
Trafiquant 1 : Putain ce gosse est pas le fils du boss pour rien... 
Hariken : Ferme là ! Je ne considère pas cette raclure de Gekihen comme mon père, je n'ai jamais eu de père ! Seulement une mère à laquelle je suis attaché plus que tout ! 
Traficant 2 : Gekihen-sama n'est pas de ton avis. Il a voulu que tu te joignes à lui et te l'as demandé gentiment, maintenant il ne faut pas t'étonner de le voir déployer de tels moyen pour ramener son morveux auprès de lui ! 
Hariken : N'ouvrez pas vos gueules de chiens alors que vous ne savez rien de moi et de ma vie : Chītā no Tsuiseki (Traque du Guépard) !

Hariken éclata quelques sympathisants de la pègre, histoire de libérer et espacer la zone dans laquelle il se trouvait et commença à effectuer un jeu de jambes très rapide autour de cinq autres. Les hommes, complètement déboussolés par l'agilité du jeune homme donnaient des coups dans le vide en pensant le toucher mais il répliquait à la moindre faille dans la défense des bandits avec un coup de poing ou une manchette qui les mettaient directement hors de combat. En une minute les cinq ordures étaient à terre.

Hariken, pense : Putain... À ce rythme là je ne vais pas tenir bien longtemps... Y'en a un qui a réussi à m'avoir à l'épaule...

Les premiers hors-la-loi, armés de fusils et des diverses armes à feu de la cargaison, avaient débarqués sur la place centrale. Le premier a avoir posé le pied sur les pavés gris clairs de l'étendue circulaire se pris une balle en pleine tête et tomba sur le sol, raide mort. Ses collègues observaient terrifiés la flaque de sang sortir de son crâne et se répandre sur les pierres couleur argent pâle. Une pluie de balles suivit cela et produit une véritable hécatombe en éliminant une quinzaines d'ennemis. Lya quitta son toit en courant, une arme inédite à la main. Elle avait obtenu ce fusil mitrailleur dernier cri dans les précédentes cargaisons de la pègre depuis le labo de recherche militaire de Vegapunk. Doflamingo avait sûrement du se procurer quelques exemplaires pour ses activités illicites.

Lya, pense : Cette arme est vraiment performante, tirer un aussi importante quantité de balles en une durée aussi courte est tout simplement incroyable. Mais qu'est-ce qu... ?

De la fumée se dégageait du fusil qui fut ensuite pris de tremblements. La jeune femme eu le réflexe de lancer son arme qui explosa a 3m d'elle.

Lya, pense – Un prototype foireux... Si ils en ont ça va être plus facile que prévu. Gekihen étant un des favoris de Doflamingo, il a du se procurer un nombre majeur de ces fusils. J'ai juste à les forcer à me tirer dessus avec pour qu'ils s’anéantissent tous seuls.

La tireuse repris son fusil de précision. Cette arme était aussi assez récente, développée à Grand Line par une ingénieure de Sogeland, l'Île des Snipers. Le premier exemplaire fut donné à Van Augur, un membre de l'Équipage de Barbe Noire qui nomma cette innovation « Senriku ». Elle était vendue à plus de 2 millions de Berrys mais la prendre à quelqu'un de mort ne coûtait cependant pas beaucoup... Lya avait obtenue un Senriku il y a 2 mois en tuant un agent de Gekihen qui suivait Hariken en permanence pour rapporter ses déplacements à son boss. Elle avait eu le temps de se familiariser avec le fusil en s'exerçant au tir tous les jours à l'aide d'Hariken. Ce dernier utilisait des plaques de métal qu'il fixait à son corps comme protection pare-balles et se servait de sa vitesse élevée pour augmenter la précision et la vitesse de tir de son amie. Lya savait manier l'arc, le pistolet, le fusil, le shuriken et à présent le fusil de précision. Ses compétences et son talent en matière d'utilisation d'armes à distance ne faisaient aucun doute.
Les trafiquants avaient repéré la jeune femme à cause de l'explosion du prototype de fusil mitrailleur. Plusieurs balles de ce même modèle pleuvaient à présent sur elle, elle devait se déplacer de toit en toit tout en évitant les projectiles. Elle s'en pris quelques uns dans l'épaule et la cuisse gauche, mais atteint le sommet du bâtiment qu'elle avait repéré. Elle se mit en position de tir et tira cinq balles à une intervalle de 2 secondes avec son Senriku. Elle manqua une de ses cibles mais en atteint quatre. Les dix prototypes possédés par le groupe de hors-la-loi explosèrent, neutralisant une trentaine d'ennemis et réduisant alors leur effectif de moitié.

Lya, pense – Aïe... J'ai reçu deux balles dans l'épaule et une dans la cuisse... Il reste encore trente-deux hommes à abattre, ça va être compliqué...

Shinrai avait ouvert la lucarne sur le toit du vieux théâtre et s'était infiltré dans le bâtiment. Les murs étaient recouvert d'une vieille tapisserie représentant différentes pièces populaires du théâtre d'il y a une vingtaine d'années. Le jeune homme avait les pieds sur une poutre en chêne et pouvait observer en-dessous de lui une quinzaine de bureaux, installés sur la scène, derrière lesquels étaient assis les officiers de la pègre de Micqueot. Ils avaient tous une carrure impressionnante et paraissaient bien entraînés au combat. « Shin' » marcha en équilibre sur la poutre sur laquelle il se trouvait et réfléchis de nouveau à un plan. Il avait accroché à sa ceinture quatre cartouches de gaz soporifique. Il avait prévu de les attacher à des endroits stratégiques de façon à ce qu'il se répande rapidement mais il serait facile d'ouvrir les issues et de le dissiper vu la configuration du théâtre. Il fallait donc changer de tactique. Shinrai observa les poutres plus attentivement et repéra la façon dont elle étaient fixées à la structure du bâtiment.

Shirai, pense – Quatre simples vis robustes de 80mm de longueur pour 20mm de diamètre à chaque extrémité. J'ai juste à desserrer les écrous au extrémités au départ de façon à ce qu'elles puissent encore supporter mon poids tout en étant assez bancales. Ensuite je remonte sur le toit, je dévisse la base de la structure et je tire dessus avec mon fouet pour que ça leur tombe sur la face. Après ça Gekihen ne saura plus rien des agissements de ses hommes sur Micqueot et on pourra les neutraliser sans qu'il ne puisse prévoir aucune stratégie. Ensuite on sera tranquille pour un moment...

Le jeune homme continua silencieusement sa progression sur la poutre au milieu des instructions de Gekihen transmises par ses officiers à ces hommes. Shinrai atteint finalement la première extrémité de la poutre qui était dirigée vers le parterre du théâtre. Il sortit une clé de taille 20 et commença à desserrer les soutient de la poutre. Après avoir fais faire 3 tours aux quatre écrous, il enleva son fouet de sa ceinture et le tendit afin de l'enrouler autour de la poutre perpendiculaire à laquelle il se trouvait. Il atterrit dessus sans bruit et répéta son opération précédente sur son nouveau support. Il fit de même pour les deux dernière extrémités et fini par de nouveau tendre son fouet pour l'enrouler à la cheminée sur le toit. Il remonta au somment du vieux théâtre sur son fouet, de la même manière que quand on grimpe sur une corde raide et sortit par la même lucarne par laquelle il était entré.

Shinrai, pense : Bon, maintenant ça passe ou ça casse...

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Ven 25 Oct 2013 - 4:13, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Lun 5 Aoû 2013 - 7:14

Hariken était à bout de souffle. Il avait mis hors d'état de nuire les ¾ du premier galion à lui tout seul mais ses forces commençaient à l'abandonner. Il s'était fait taillader un bon nombre de fois par la centaine d'adversaire face à laquelle il était, chaque individu possédait un sabre mais un seul parmi eux était différent en puissance et en maîtrise des armes blanches, ça se voyait de la façon dont il s'échauffait en faisant tournoyer et virevolter son arme, qui paraissait également se démarquer des autres. Sa garde était faite de métal ressemblant vaguement à du bronze, représentant des éclairs et quelques kanji qu'Hariken ne su identifier, et sa poignée recouverte d'un ruban gris foncé enroulé autour du manche de la manière traditionnelle japonaise. Ce qui surprenait le plus le jeune combattant des rues c'était la lame. Elle était droite, effilée et reflétait les rares rayons de soleil présents avec une intensité anormale (et non Mug' ce n'est pas ma bique), c'est justement grâce à ce détail particulier que les souvenirs de l'actuel chef des Kanri refirent surface. C'était il y a 1 an. Hariken détestant l'école pour les règles instaurées et les professeurs snobs passait son temps à la bibliothèque depuis ses 11 ans. Il avait étudié bon nombres d'ouvrages sur l'histoire du monde et de ce qu'il renfermait et avait lu un livre sur les différents sabres reconnus à travers le globe pour leur supériorité. L'épée qui se trouvait en face de lui aujourd'hui était appelée Nibui Taiyō  ("Soleil Terne" en japonais), classée parmi les Ryo-Wazamono, les 50 lames de qualité supérieure.

Hariken : Dans le bouquin il est dit que cette lame est très légère, permettant à l'utilisateur de donner des coups à grande vitesse et avec une précision assez importante. Mais ce qui m'a permis de reconnaître ce sabre, c'est sa capacité de réflexion de la lumière... Ça va être intéressant de voir ce que je peux faire contre un bretteur utilisant une des 83 meilleures lames au monde : Chītā no Kiba (Crocs du Guépard)...

Avec une forte impulsion de son pied droit, le jeune combattant poussa sa vitesse à son seuil maximum. Son adversaire prépara son sabre mais les autres sabreurs se mirent en travers du chemin d'Hariken. Ce dernier stoppa sa course et donc la technique qu'il s’apprêtait à lancer et recommença à combattre avec son style, essentiellement basé sur sa vitesse élevée qui amplifie la puissance de ces coups et déconcerte son adversaire. Les épéistes tombaient les uns après les autres, trop incapables pour voir arriver les coups de leur opposant qui était bien trop rapide pour eux. Hariken avait ainsi éliminé une soixantaine des sabreurs présents, soi plus de la moitié de leur effectif de départ. Seulement, il restait encore un bon nombre d'ennemis en pleine forme et malheureusement, on ne pouvait pas en dire autant d'Hariken. Il avait reçu de diverses entailles sur les jambes et le torse, mais sa blessure la plus grave se trouvait sur son épaule droite. Elle saignait abondamment, arrachant une grimace sur le visage habituellement imperturbable du jeune homme. Mais malgré cette souffrance, il se remit en position de combat et fonça de nouveau sur l'homme détenant Nibui Taiyō, mais une nouvelle muraille d'hommes se forma entre lui et Hariken, rendant ce dernier incapable de l'atteindre.

Hariken, pense : C'est un officier il ne peux pas en être autrement. Sinon des gens comme eux ne se donneraient pas autant de mal pour protéger l'un des leurs. L'issue de ce combat doit reposer sur cet homme...
??? : Alors gamin ? On commence à fatiguer ?
Hariken : Ferme-là sac à merde... Tu ferais mieux de garder ta salive parce que je vais te la faire cracher dans pas longtemps...
???, rie fort : Hahaha ! T'as bien le fils de Gekihen-sama, vous parlez exactement de la même façon : agressive et impulsive !
Hariken : Me compare pas à une saloperie dans son genre, dont tu fais partie espèce d'ordure. Agir comme un petit chien à un enfoiré comme Gekihen, il doit avoir un sacré paquet de fric à te proposer...
??? : Ce n'est pas l'argent qui m’intéresse.
Hariken : Au moins ça prouve que tu as un minimum l'étoffe d'un sabreur, il n'accepte l'argent qu'après une bonne action et non pas d'un travail aussi pitoyable que le tien...
???, s'avance vers Hariken : Dis moi gamin. Je crois que tu ne sais pas à qui tu t'adresses...

L'homme positionna sa lame devant le visage d'Hariken, complètement incapable de se défendre d'une part à cause de ses blessures mais aussi du fait de la fatigue accumulée à ses fuites régulière et au combat qu'il venait de mener, ainsi que la présence d'une quarantaine d’ennemis armés autour de lui.

Hariken, pense : Putain... Je vois pas qui pourrais me sortir de là...
??? : Écoute moi attentivement gamin. Tu as vraiment de la chance que ton père m'aie demandé de te ramener vivant, sinon ta tête roulerait déjà sur ce ponton !
Hariken, se relève difficilement : T'as le droit de rêver mon gros, je ne vais pas me laisser capturer par une sous race comme toi.
??? : Ah tu crois que c'est dans ton état que tu vas réussir à faire quoi que ce soit pour sauver ta peau ?
Hariken : Contre toi j'en suis certain... Par contre si tes copines se mêlent à la fête, là non seulement je suis sur de ne pas m'en tirer, mais je serais aussi convaincu que tu es le pire épéiste que j'ai jamais vu... Renier l'honneur pour remporter la victoire, quelle connerie...
??? : Je ne suis en aucun cas un lâche sale gosse ! Toi, Hariken Nintai contre moi, Bannian Hankei dans un combat 1 vs 1 !
Hariken : Prépare toi à cracher tes molaires...
??? : Et toi à ouvrir grand les yeux.
Hariken : Lya ! Shin' !

Les deux autre Kanris étaient revenus sains et sauf de leur poste respectifs. Quelques égratignures étaient présentes sur leurs visages et des grosses blessures étaient visibles sur chacun d'eux. Lya avaient plusieurs balles qui lui avaient traversé l'épaule et la cuisse droite et Shiran avait plusieurs marques de coup violent sur le visage et sur son torse qui était à présent nu, son blouson et son t-shirt ayant été complètement déchirés (Malheureusement ce n'est pas le cas de Lya, Mug').

*Pulup Pulup Pulup* *Pulup Pulup Pulup* *Pulup Pulup Pulup* *Gotcha*

Le Den Den Mushi du 5ème et dernier bateau fut décroché par un homme au cheveux gris très clair, coupés court. Il portait une veste de cuir noire près du corps, moulant alors ces pectoraux et ses abdominaux développés (Ça t’excite hein Mug' ?). Ses yeux était vert pâle, et ses pupilles ressemblaient à celles d'un serpent : des éclipses très fines verticales.

??? : Moshi Moshi...
Bretteur lambda : Gekihen-sama, Bannian-san va engager un combat à un contre un contre votre fils !
Gekihen : Contre Baniann ? Intéressant...
Bretteur lambda : Quelles sont vos instructions monsieur ?
Gekihen : Préparez le ponton pour accueillir mon navire, je serais là dans quelques minutes...

Infos:
 

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Mer 30 Oct 2013 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Mer 30 Oct 2013 - 11:54

Le ponton n°2 commençait à s'agiter après l'annonce du duel imminent entre les deux meneurs présents sur place. Hariken était mal en point mais, selon lui, assez frais pour pouvoir s'occuper de Bannian Hankai, son adversaire. C'était un colosse de 2m qui maniait l'un des 50 Ryo-Wazamono : Nibui Taiyō. Le bretteur ayant passé un coup de fil précédemment se fraya un chemin à travers la foule qui s'était disposée en cercle, laissant un espace de la même forme suffisamment grand pour permettre aux deux combattants de se battre sur une surface assez étendue. Les membres de la pègre avaient gardés leur sabres à la main, Shinrai et Lya laissèrent donc leurs propres armes à portée si jamais l'un de ces trafiquants essayait d'intervenir dans le duel à l'improviste.
Hariken avait retiré sa veste et sa chemise, en lambeaux après les assauts qu'il avait subit, pour pouvoir se mouvoir avec le plus de fluidité possible et esquiver les attaques supposément rapides de Nibui Taiyō. Il s'échauffait les coudes, les genoux, les épaules, les adducteurs et  les poignets tout en examinant le physique de son adversaire dans le but de lui trouver une faille ou un point faible. Rien à faire, rien ne lui sautait aux yeux, il faudra donc attendre d'être en plein combat pour observer ses mouvement et son style de maniement de la lame, même si Hariken soupçonnait son adversaire d'être bien trop mauvais pour utiliser un sabre d'aussi bonne qualité.
Le fils de Gekihen regarda ensuite le bateau de son paternel qui s'avançait de plus en plus et posa ensuite son regard sur le bretteur lambda au Den Den Mushi qui avançait en direction de Bannian et lui murmura quelque chose à l'oreille.

Hariken : Cet enfoiré a du prévenir Gekihen... Manquait plus que ça, un gars qui a presque le niveau d'aller sur le Nouveau Monde va débarquer sur l'île... On est vraiment dans la merde... *se met en garde et s'avance au centre du cercle de combat*

L'épéiste géant termina ses préparatifs et dégaina son sabre de son fourreau qui était fixé par une ceinture en tissu qui retenait un pantalon sombre et large. Son crane était rasé et sa tunique grise moulait ses pectoraux saillants. La lame brilla d'un éclat intense en entrant en contact avec la lumière du soleil. Il se positionna face à son adversaire qui faisait au moins 3 têtes de moins que lui et arbora un large sourire.

Hariken : Cette arme va poser problème... Je vais devoir faire attention au positionnement de sa lame par rapport au soleil, sinon je risque de me faire trancher en un seul coup... Il faut aussi que j'essaye de ressentir les déplacements d'air qu'il produira, pas moyen de compter sur mon ouïe avec tous les gens autour qui ne vont pas arrêter de gueuler...

Justement, les hommes de Gekihen commençaient à étrangement s'agiter. Hariken détourna la tête avec crainte sur sa droite, devinant l'origine de la ferveur qui parcourait les esprits des malfrats. Il vit l'énorme galion amarrer sur le minuscule ponton n°2, le faisant trembler lui et ses occupants en entrant en contact avec le bois. Un homme apparu sur le pont du gigantesque bâtiment flottant, il avait les cheveux argentés, coiffés en pics vers l'arrière avec des favoris et pourtant il n'avait pas plus d'une quarantaine d'années. Ses yeux verts émeraudes possédaient une pupille verticale, comme celles des félins ou des serpents. Il était entièrement vêtu de cuir noir, pantalon comme veste qui était entrouverte, et ne portait pas de Tshirt, laissant alors une partie de son torse musclé à l'air. Sa tenue montrait sa musculature impressionnante, démontrant qu'il avait une vie remplie de conflits et de batailles pour sa vie.

Hariken : Salut père merdique...
Gekihen : Heureux de te revoir mon fils... Même si tu mets hors d'état de nuire mes hommes les uns après les autres avec tes petits copains...
Hariken : Au moins on garde la forme comme ça... Tu devrais mieux former ces tocards, il valent pas un rond...
Gekihen : Dans ce cas viens avec moi et tu auras des ennemis dignes de ce nom en face de toi.
Hariken : Plutôt crever enfoiré.
Gekihen : Je me doutais que tu dirais ça... T'es mon fils après tout.
Hariken : À mon grand déplaisir...
Gekihen : Bref... Comment va ta mère ?

Hariken se figea à ses mots. Il fut pris de tremblements de haine qu'il ne pouvait contrôler. Cela allait complètement à l'encontre de sa mentalité mais venant de la part d'un homme qui avait quitté sa famille pour des affaires illicites, et en étant sous les ordres d'un pirates des plus cruels que comporte ce monde par-dessus le marché. Malgré ça, il resta de marbre et tourna le dos à son père pour regarder l'épéiste géant droit dans les yeux.

Hariken : Retournons à nos occupations sérieuses... Enfin si je peux dire...
Bannian : Tu vas regretter ton arrogance gamin ! Si j'arrive à te battre Gekihen-sama me fera sûrement monter en grade en parlant au roi Doflamingo-sama !
Hariken : Reste concentré sur ce que t'as à faire sac à merde : Chītā no Tsume (Griffe du Guépard) !

Hariken franchit à une vitesse impressionnante la distance qui le séparait de Bannian et le frappa en plein torse avec son poing droit, ce qui le fit reculer d'un mètre et répéta l’opération avec deux fois plus de puissance, ce qui eu pour effet de déséquilibrer son adversaire. Le géant s'écrasa sur cinq de ses compagnons d'armes qui se trouvaient quelques mètres derrière lui, la masse qu'il était n'eu pas trop de mal à les sonner pour pas mal de temps.

Hariken : Et d'une pierre deux coups. Je mets le gros lard à mal et cinq tocards en moins pour me casser les oreilles.
Bannian, se relevant : Enfoiré... Tu vas regretter...
Hariken : Tu sais que tu te répètes ?

L’épéiste donna un coup vertical avec sa lame qu'Hariken n'esquiva qu'en partie du fait de ses conditions physiques réduites par ses affrontements contre les sous-fifres de son adversaire actuel. Il fut touché au coude par la lame de Nibui Taiyō et un mince filet de sang s'échappa de son corps. Le jeune garçon recula de quelques pas pour étudier les points forts et les points faibles de Bannian, tout en se protégeant de ses attaques qui ne devaient être qu'à distance réduite vu sa faible capacité à manier le sabre.

Hariken, pense : C'est juste une grosse merde au final. Ce qui m'emmerde le plus c'est qu'il puisse bouger son épée aussi bien, malgré qu'il soit mauvais, avec sa légèreté et surtout le fait qu'il puisse m'éblouir avec la capacité de réflexion de la lumière que possède sa lame... Je vais devoir ruser pour que cet aspect ne puisse pas m'atteindre...

Hariken chargea son adversaire de front. Ce dernier répliqua aussitôt en positionnant Nibui Taiyō de manière à ce que les rayons du soleil soient en la faveur de son manieur. Le fils de Gekihen vu le coup venir et se décala sur la gauche avec une grande foulée. Il pris un grand appui sur sa jambe droite et sauta avec une détente peu commune, arrivant au niveau de la tête de Bannian qui était bien plus grand que lui. Il effectua une rotation avant, comme une roulade dans les airs, et asséna son pied en plein dans le torse du géant, lui faisant lâcher sa lame sous le choc. Gekihen haussa un sourcil en voyant ce mouvement, accoudé à la balustrade de son son navire.

Hariken : Chītā no Chōyaku (Saut du Guépard)  !

Bannian tomba sur son genou gauche et ramassa son sabre rapidement. Hariken, encore dans les airs, n'avait aucun moyen de se défendre et ce fit donc transpercer en plein dans l'abdomen. Le jeune homme fut provisoirement immobilisé, donnant alors à son opposant le temps de l'éblouir avec son arme. Le défenseur de l'île perdit donc l'usage de ses yeux, et ce pendant un bon moment. Il ne voyais rien, seulement une lumière blanche permanente qui l'empêchait de détacher la moindre silhouette de toutes les personnes qui se trouvaient autour de lui. Il fut d'un coup projeté sur sa droite par une énorme frappe de son adversaire contre ses côtes gauches, sûrement un middle kick de Bannian. Hariken se senti retenu par des gens et se fit aussitôt repousser dans le cercle qui servait de « ring » aux deux combattants. Le plus jeune des deux était maintenant dans un état que l'on pouvait qualifier de lamentable : ses yeux ne lui servaient plus à rien, trois de ses côtes gauches étaient cassée, son abdomen était percé et perdait beaucoup de sang et ses jambes le faisaient maintenant encore plus souffrir. Bannian était dans de meilleures conditions mais n'était pas indemne non plus. Les coups du fils de son patron l'avaient considérablement affaibli, mais heureusement pour lui son adversaire ne lui causerais maintenant plus aucun dommage avec sa vue réduite à néant.

Bannian : C'est terminé maintenant petit enfoiré. Encore un coup et tu sera suffisamment amoché pour que l'on puisse t'embarquer sans problèmes.
Hariken, se relève : Parle pas... trop vite... gros porc...
Bannian : Tu m'auras emmerdé jusqu'au bout petit con !

L'épéiste chargea le « jeune effronté » avec la ferme intention de lui clouer le bec pour un bon moment avec un cri de rage témoignant son envie de terminer ce combat dès cet instant. Il plaça sa lame par-dessus son épaule et dirigea son coude vers la tête d'Hariken qui tenait à peine debout, chancelant sur ses jambes qui le faisaient grandement souffrir.

Hariken : Putain... t'es vraiment... trop con...

Hariken disparu en un instant, laissant le coude du géant passer dans le vide au grand étonnement de l'officier de Gekihen qui n'avait absolument rien compris à ce qui venait de se passer. Les visages désespérés qu'arboraient Lya et Shinrai disparurent et voyant que leur ami c'était penché complètement vers l'arrière, positionnant le haut de son corps à 90° par rapport à ses jambes. Une grimâce lui tordait la face du fait de ses côtes qui avaient du énormément souffrir de cette esquive.

Hariken, en murmurant : Chītā no Jūnansei (Souplesse du Guépard)...
Lya : Bien joué Hariken !
Shinrai : Avec le bruit que Bannian faisait, il a pu déterminer à quelle distance il se trouvait et le moment où il allait frapper... Maintenant l'issue du combat ne fait plus aucun doute si il utilise cette technique...
Gekihen, pense : Hum ? Qu'est-ce que c'est que cette position grotesque ?

Hariken était maintenant pile en face de son adversaire qui ne pouvait pas se défendre avec l'élan qu'il avait donné dans son coup ayant échoué. Il avait positionné ses mains en arrière, laissant sa garde complètement ouverte à une possible contre-attaque.

Hariken : Chītā no Kiba (Crocs du Guépard) !

Le jeune combattant pris un élan avec le maximum de puissance que ses jambes pouvaient encore lui délivrer et rabattit ses mains vers l'avant en les plaquant l'une contre l'autre de sorte à ce qu'elle forment une mâchoire et donna un énorme coup en plein dans le torse de son opposant avec toute la force brute qui lui restait. Les yeux du géant s’écarquillèrent involontairement en sentant les organes de sa poitrine compactés avec une force qui le dépassait. Comment un gosse avec un physique aussi peu affûté pouvait-il provoquer des dégâts de cet ampleur sur un corps aussi musclé que le sien ? Il n'eut pas le temps d'approfondir cette réflexion qu'il s'étalait sur une demi-douzaine de ses compagnons d'armes en ayant perdu conscience. Hariken s'écroula à terre peu de temps après Bannian, encore conscient certes mais dans un état grave. Il eut juste le temps d'empoigner Nibui Taiyō qui reposait à un mètre de lui et de murmurer : « Merci pour le souvenir... sac à merde... ».

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem


Dernière édition par Hitoryu le Mer 30 Oct 2013 - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Klabautermann
Modérateur & Responsable de la Section One Piece
avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2013
Localisation : Seichi Marījoa

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Mer 30 Oct 2013 - 12:36

Excellent boulot, même parfait.

J'ai le plaisir de t'attribuer de ce fait la note maximal : 350 Dorikis. ( 300 en physique et 50 en mental )

___________________________________________________________________________________________________


Join JUSTICE http://rpgmangas.forumgratuit.be/t13-la-justice
Revenir en haut Aller en bas
Hitoryu
Modérateur - Responsable des Sections Bleach & Fairy Tail
avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 03/06/2013
Âge : 21
Localisation : Là où l'on voit tout

MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   Mer 30 Oct 2013 - 12:38

Merci bien Darklab ! o/

___________________________________________________________________________________________________

"Instead of feeling sorry for yourself, do something about it."
Au lieu de t’apitoyer sur toi-même, fais quelque chose pour changer ça.
#Eminem
Revenir en haut Aller en bas
http://chatango.com/fpix?hitoryu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Hariken Nintai] Chapitre 1 (Terminé - Validé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le royaume de la lumière [Terminé] [Validé]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangas RPG :: North Blue :: Île de Micqueot-
Sauter vers: