Mangas RPG
Bienvenue sur Mangas RPG !
L'ensemble du Staff vous présente un forum de jeux de rôles basé sur : Bleach, Fairy tail, Naruto, One piece, Reborn et Saint Seiya.
Qu'attendez-vous ? Rejoignez-nous et amusez-vous !

Mangas RPG

Forum RPG de vos mangas préférés : Fairy Tail, One Piece, Naruto, Bleach, Reborn et Saint Seiya !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2. Blade Staz

Aller en bas 
AuteurMessage
Oda-Sama

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Chapitre 2. Blade Staz   Sam 9 Nov 2013 - 6:40

Dans un matin agréable, je me réveillai pour la première fois sur une plage. Le sable était chaud et le soleil me taper au visage.
Cela fait 10H que le groupe de pêcheurs m’avait déposé sur l’île, ils étaient très sympathiques avec moi, alors que pourtant, je n’étais qu’un inconnu à leurs yeux…

Je me lève donc dans le désir de mieux connaitre cette île qui me paraissait très belle. Je commençai à m’échauffer puis je couru pour faire l’entrainement du matin, environ 10 kilomètres à mon rythme sans m’arrêter.
J’étais donc très essouffler et mon ventre commença à crier. Je partis vers le centre de l’île pour voir ce que je pourrai y trouver.

Après plusieurs minutes de marche à pieds je vis un paysage plutôt familier, une basse militaire et une ville ordinaire. Ce qui n’était pas ordinaire c’était l’état de la base militaire… Il était presque en ruine… Je rentre doucement dans la basse puis je commence à crier en pensant que personne ne me répondra.


Staz : OÏ !! Y’a quelqu’un ??!
Marin : Mais qu’est-ce que tu fais là toi ? Ce n’est pas un endroit pour gamin ici, compris ?! Alors dégage !

J’étais choquer d’y voir quelqu’un, mais le pire, c’est qu’il me parle mal en plus ! Je n’ai pas pour habitude de m’énerver vite, quoi que… Mais bon là, ce n’étais pas pour rien.
Je couru vers le marin et je lui mis un uppercut dans le menton, cela le surpris, je ne le laissai pas tomber et je continuer avec un direct du droit dans le nez.

Staz : En colère. Tu me fais pitié maintenant… Je pensais que t’étais plus fort que ça.

Un autre marin entra dans la salle, il était lui plus grand et plus musclé que l’autre. Il serra son poing et mis un coup au soldat déjà au sol.

Staz : Hein ???
Marin : Bonjour, je suis Lieutenant dans cette basse. Je viens de voir la scène alors on va dire que tu n’as fait que te défendre. Mais si ça recommence, je vais être obligé de te mettre en prison, tu comprends ?
Staz : … Wè ….


Je  me tournai vers la porte en voulant repartir, mais un gars m’arrêta. Il me fit signe de m’arrêter et il sert son poing gauche. Je me mis en position de défense par peur de recevoir un coup.

Marin : Gamin, ça te dit un entrainement ??

Je ne compris pas sur le coup. Son visage est abimer par plusieurs cicatrices, ses yeux sont noir et il a une veste de la marin sur son dos, il y a écrit « JUSTICE » dans le dos de la veste.
Le visage du lieutenant est terrifié par la peur, la peur que j’accepte ce combat. Il fait plusieurs signe derrière le dos de la personne en me disant de refusé et de partir de là en vitesse. Moi ? Il me dit de fuir ?!
Je hochai la tête en guise de « oui » à sa demande.


Marin : Ok merci. J’ai vu ton coup de poing de tout à l’heure, il était magistral ! *-*
Staz : Ah bon ? Merci. Mais t’es qui ??
Marin : Je suis le Colonel Kahasad ! Tu ne viens pas d’ici toi, et ça me plais ! :DTout les autres de cette île sont faibles… à part le Lieutenant que tu à déjà rencontrer. Ecoute, si je veux m’entraîner avec toi c’est pour une seule et unique raison, ne pas m’ennuyer. Alors fais comme si tu pouvais me battre.
Staz : Comme si je pouvais te battre ? T’es drôle toi. Je vais t’abattre !


Le lieutenant me dis de me taire et de ne pas provoquer le Colonel, il ajouta que même lui n’arrivait pas à le vaincre, ce qui me mis dans tout les états... Mais je ne fis rien sortir, je sortis dehors en leurs faisant signe de me suivre en dehors du bâtiment. Dehors je lançai mon sac à dos au sol ainsi que mon manteau.

Staz : C’est quand vous voulez.
Les deux marins :
En éclatant de rire. Quoi ? Tu pense nous vaincre seuls ??!
Staz : Je n’ai pas dit ça. Mais montrez-moi qui commence, car là, je vais me donner à fonds…
Lieutenant : Colonel. Vous n’aurez pas besoin de bouger je pense, si il n’arrive pas à me vaincre alors rien ne sert que vous vous battez contre ce prétentieux.


Je couru vers le Lieutenant avec une grande vitesse. Arriver au niveau mi-proche, je frappe avec une rafale de coup sans me soucier de ma défense. Il se les prit tous sans bouger, moi qui cru l’avoir mis K.O. je m’arrêtai et je le vu avec un grand sourire. Il n’avait rien sentit. Je lui mis un direct et un crochet du gauche mais rien encore, je me fatiguer juste.
Il prit une grande inspiration comme si il voulait en finir rapidement, il se déplaça de gauche à droite puis me frappa avec des poings américains en fer dans le menton. Je me le pris violemment et je tombai au sol.


Staz : Pense. D.. Down… Mais c’est quoi ça ? Il m’a fait quoi là ?? Ce n’était ni un uppercut, ni un crochet. Pourtant ça ressemblé au deux… Je ne comprends pas. Et c’est super puissant... Je ne ressens presque plus mon menton.
Colonel : Ce que tu viens de recevoir, c’est le coup qui est capable de mettre K.O. à lui seul 1 soldat puissant de la Marine. Le coup n’était pas bien placé alors tu as la chance d’être encore conscient…
Staz :
Pense. Je comprends… Il est super fort ce type. Mais apparemment il avait peur de l’autre alors je n’imagine même pas la force de l’autre Colonel…. Je veux connaitre ça puissance. Il faut que je le batte pour savoir.

Je me relève puis je fixai encore le Lieutenant. Je ne le lâchai pas du regard en espérant trouver une ouverture à sa garde parfaite. Sa garde recouvre sa tête et son torse. Je songé à le frapper au niveau de la taille mais il m’aurait facilement contré… Je pris donc la décision de le laisser m’attaquer le premier et d’imiter sa garde.

Lieutenant : Où est le courage de tout à l’heure ? Tu n’as donc plus de fierté ?
Staz : Chute. On ne parle pas dans un combat, sinon, ça veux dire que tu sous estime ton adversaire.
Lieutenant : Et bien justement. C’est le cas !


Il se propulsa vers moi et me mis un coup de tête, je me baissai pour l’éviter et il me mit deux coups de genoux dans le pif. En sang, je me lève et ne le lâchai pas du regard une seule fois, même pissant le sang. Ce que je cherchais depuis le début de ce combat venait enfin de se réaliser. Ma seule est unique chance de le vaincre étais l’intimidation, et j’avais réussis car c’est coup de poings qui essayer de m’atteindre commençais de plus en plus à ralentir. Il tourna les yeux une seconde à cause de mon regard perçant.

Colonel : Pense. Il a presque réussis. Il peut le battre, j’en suis sûr.

Je fermai les yeux à mon tour, mais pas pour ralentir le rythme au contraire. Je levai la tête et donna de puissant coups de poings sans savoir où je frappe. J’en donnai environs une dizaine dont 5 qui le frappèrent violemment. Mes coups n’étaient pas précis mais très puissant.
Quand je ré-ouvris les yeux, je le vis au sol. Il était K.O. C’est à ce moment là que le Colonel vient intervenir, il se met entre nous deux.


Colonel : STOP ! Tu as gagné Gamin… Je te félicite. Tu viens de battre mon plus fort combattant, et tu vas recevoir ta punition pour ça, tu vas te battre contre moi !
Staz : Très essouffler et en sang. Punition ? Ce ne serait pas plutôt une récompense ?
Colonel : Voit le comme tu veux… D’ailleurs, tu compte rejoindre la Marine ??!
Staz : En partant vers la ville.  Je suis pas mal fatiguer. On se revoit plus tard pour notre combat.
Colonel : Tu ne m’as pas répondus Gamin, ne te défile pas.

Je partis sans me préoccuper du Marin. Je vu la ville pas très loin au Nord. Je descendu la petite colline et je couru vers un villageois.

Staz : S’il vous plaît. Je suis tombé dans la colline où est-ce que je pourrais me faire soigner ? Aidez-moi.
Villageois : Euuuh… Oui bien sûr. Viens chez moi j’ai une trousse de premier soin, et ça n’a pas l’air très grave.


Il partit devant et je le suivis de prêt en me tenant le nez. A sa porte il me mit un coton avec de l’alcool dessus pour mon nez et il essaya le sang rapidement avec de l’eau. Il montre bien qu’il n’a pas du tout confiance en moi... Ce qui ne me préoccupe pas du tout.

Staz : C’est bon, ça vas aller merci. Je dois repartir maintenant. Merci pour le coton.
Villageois : De rien, faite plus attention la prochaine fois.


Je remonte la colline pour aller retrouver le Colonel. Je ne suis pas super en forme mais j’ai une idée pour le vaincre.

Colonel : En me voyant arriver. C’est tout ? En trente minutes tu as récupérer ??
Staz : Pas totalement. Mais je n’ai pas envie de m’éterniser sur cette île. Alors, je repars après notre combat.

Je lance le coton au sol, et je fixe le Colonel.

Colonel : Hein ? Ne me dis pas que c’est tout ce que t’as ?! Tu crois pouvoir me déstabiliser ??

Il avait déjà tout compris à mon ancienne stratégie. Mais ce n’est pas ce que j’avais l’intention de faire, ce n’est qu’une habitude de regard.
Je couru vers lui en lui envoyant un coup de poing très puissant dans le torse. Il l’encaissa facilement, c’est mon poing qui avait mal sur le coup. Je ne m’arrête pas pour autant et je lui envoie un enchaînement avec toute ma force. Il n’essaye pas d’esquiver et il ferme les yeux en enlevant sa cape de marin.
Son torse nu, je peux voir ces muscles et ces cicatrices. Il espère sûrement me faire peur avec sa présence, ce qui me met en colère. Je frappe cette fois encore plus fort, et j’attends qu’il me frappe pour lui montrer de quoi je suis réellement capable. Je me bats à cent pour cent de mes capacités ce qui l’oblige à répliquer.


Colonel : Bon, à mon tour de jouer.

Il me donna un coup de pieds dans les côtes droite, et un coup de genoux dans le menton rapidement, sans même que je les vois arrivaient. J’étais au sol avec seulement deux coups, alors que lui étais debout sans aucune égratignure... Il me regarda avec un sourire au coin des lèvres.
Je me relève.


Staz : Pensant. C’est donc ça... C’est ça la puissance d’un Colonel...

Je me re concentre et le provoque avec ma main pour qu’il attaque le premier. Il se lance sur moi avec une vitesse hallucinante et tente de me donner un coup de poings. Je le contre avec un énorme crochet du droit, sa vitesse et la mienne ont réussit à la mettre au sol. Il saigne de l’oreille droite, il n’entend plus très bien je suppose. Je le laisse se relever et le temps qu’il se met droit je me lance sur lui pour utiliser une de mes meilleures techniques, une feinte. Je lui donne un crochet droit, il tente de le bloquer et de me saisir le bras pour le casser en deux. Mais c’est qu’un leur, mon vrai coup est le crochet du gauche. Je lui fais ça 5/6 fois sans qu’il puisse sortir de mes coups.
Son sang venait sur mes bandages, la couleur changea de blanc à rouge foncé.
Je pense que je l’ai mis inconscient là, personne n’aura résisté à ça, même si c’est un Colonel...


Colonel : ... Pourquoi tu ralentis ?
Staz : Choqué par le Colonel. Comment ! T.. T.. T’es encore là ?!!
Colonel : Bah où veux tu que je sois.. --‘ On combat là... Non ?

Staz : Toujours choquer. Oui... Mais.. Non ! Enfin...
Colonel : Bref. Moins de Blabla et plus de poings.


Il s’écarte facilement et il me donna un crochet et un uppercut en même temps presque. Ma pauvre tête en est aplatie... Je suis K.O.
Un Marin m’a battu...  Au sol, je commence à pleurer sans faire exprès.


Colonel : Hein ? Tu pleure ??
Staz :
En pleurant. Oui. C’est la première... La première fois que je me fais battre, à la loyale. C’est vraiment quelque chose.

Le Colonel s’allonge à côté de moi.

Colonel : Ecoute. Je me fiche de savoir si tu deviendras Marin ou non. Tout ce que je sais, c’est que tu es capable de beaucoup de chose et que toute les personne que tu as battu à la loyale compte sur toi pour ne jamais perdre. Sinon, ce n’est pas que ton honneur, mais aussi le leur qui se rabaisse... Même si tu ne m’as pas battu, tu m’as totalement humilié. Regarde mon visage est en sang... Par un Gamin. Alors arrête de chialer et montre moi que tu me respecte !
Staz : En essuyant mes larmes. OUI !


Je me lève, en me tenant droit, je baisse la tête quelques secondes pour le saluer et je m’en vais vers le port avec mon sac à dos.
Arriver au port je trouve des Marins et un petit bateau. Ils me l’offre en m’expliquant que c’est de la part du Colonel pour me remercier d’avoir accepter de l’entrainer, il me donne aussi une carte et une boussole. Je prends le tout et je pars vers une autre île en remerciant les Marins avec un signe de la main droite.





FIN Très heureux !

___________________________________________________________________________________________________
« Je deviendrais un haut gradé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mugetsu
Modérateur
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 02/06/2013
Âge : 28
Localisation : Enies Lobby

MessageSujet: Re: Chapitre 2. Blade Staz   Sam 16 Nov 2013 - 8:49

+ 175 D.

Je vais commencer par les points positifs, déjà je n'ai pas à me plaindre de la longueur qui est plus que correct pour un deuxième chapitre. Ensuite la clarté du texte, j'arrive à peu près à visualiser ce qu'il se passe, ce qui est une chose importante.
Maintenant les points négatifs, premièrement il y a beaucoup de fautes, notamment d'inattention, ce qui est plutôt frustrant sachant qu'il suffit simplement de se relire correctement pour les éviter et forcement gagner des points (ex: "basse" militaire). Deuxièmement, je ne vois aucun fil conducteur, aucune cohérence et aucune logique dans ton chapitre, tu te réveilles sur une plage, soit, tu entres dans un bâtiment, tu cries, la marine est là, tu one shot un lieutenant sans vraie raisons (je dis sans vraie raison parce que tu ne peux te permettre d'agresser un soldat juste parce qu'il te dit de partir...C'est illogique), ensuite un autre lieutenant et son colonel arrivent à leur tour, et le colonel lui-même te demande de participer à son entrainement. j'ai juste envie de te dire : Mais quel est l'intérêt pour des soldats entraînés de vouloir combattre un civil qui est loin d'avoir leur puissance ?

Conclusion, tu ne peux être capable de battre un lieutenant avec ton niveau actuel, et il t’est impossible de porter un coup à un Colonel.
Mon conseil et de faire attention aux différences de niveau et de créer une vraie histoire cohérente avec un fil conducteur. Penses aussi que tu n'es personnes pour le moment, alors fais toi connaître avant d'avoir de telles relations avec le gouvernement.
Je te donne donc la moyenne parce que je prends en considération le fait que ce n'est que ton deuxième chapitre, mais fais attention à l'avenir. Clin d\'oeil 


Points à placer => 100 en physique, 75 en mental

___________________________________________________________________________________________________


« Au lieu de t’en prendre à ceux qui sont en colère, tu ferais mieux de t’en prendre à ce pour quoi ils sont en colère »
Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 2. Blade Staz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangas RPG :: Orange Town-
Sauter vers: